print mail facebook linkedin youtube twitter search arrow chevron-with-circle-up
Kone

Attachez vos ceintures

Au cours des trente dernières années, les aéroports et leur conception ont considérablement changé. Voici comment l'aéroport d'Oslo (Norvège) a pu prendre en charge un grand nombre de passagers et un trafic croissant, tout en garantissant la sécurité et le confort à des millions de voyageurs.

Est-ce un centre commercial ? Un hall de cinéma ? Peut-être est-ce un spa ou un centre de soins ? Ces questions, les voyageurs se les posent certainement quand ils entrent dans un aéroport moderne pour la première fois.

« Bien souvent, c’est dans un aéroport qu’on a la première et la dernière impression d’un pays », déclare Bjørn Olav Susæg, architecte de l’aéroport international d’Oslo – l’un des aéroports les plus fréquentés d’Europe, et qui a vu le nombre de passagers croître régulièrement au fil des années. En 2016, près de 26 millions de passagers sont passés par cet aéroport. Une extension, actuellement en cours d’aménagement, permettra d’en accueillir 28 millions à la fin de la Phase 1, et jusqu’à 35 millions quand la Phase 2 sera terminée.

Cette extension majeure est tout à fait naturelle si l’on tient compte de l’allure à laquelle le transport aérien évolue. L’émergence des compagnies à bas coûts a permis à un nombre croissant de voyageurs de prendre les airs ; à tel point que, de nos jours, ils finissent souvent par passer plus de temps dans l’aéroport que dans l’avion. Dans un tel contexte, il est crucial que les passagers se sentent à l’aise, en sécurité, et soient toujours occupés ; autant de facteurs fondamentaux qui font partie intégrante du projet d’extension de l’aéroport d’Oslo.

 

Amélioration de la circulation des passagers dans l’aéroport

Mettre en place une telle extension n’a rien d’une tâche facile ; cela requiert une collaboration étroite entre les différentes parties prenantes investies dans le projet. L’un des principaux aspects du projet consiste à aider les voyageurs à se déplacer confortablement et en toute sécurité, de leur arrivée à l’aéroport jusqu’au décollage, ou de l’atterrissage à leur sortie.

Ceci s’est avéré particulièrement difficile à mettre en place car l’aéroport d’Oslo est l’une des plaques tournantes parmi les plus ambitieuses d’Europe dans le secteur du transport. Mais comme nous sommes activement impliqués dans ce projet depuis le départ, nous étions partants pour relever ce défi. Une équipe de choc, regroupant des experts du monde entier dans divers domaines, a rapidement été mise sur pied pour élaborer des concepts radicaux en vue de la modernisation de l’aéroport.

Dans tout aéroport, l’efficacité de l’exploitation et la sécurité figurent en tête des priorités ; l’aéroport d’Oslo n’a pas fait exception.

« Dans le cadre du projet pour l’aéroport d’Oslo, les infrastructures étaient soumises à des exigences très strictes concernant l’environnement et l’optimisation de l’espace », nous rappelle Tor Engen, responsable de projet chez KONE Norvège.

 

Installation de solutions d’optimisation de l’espace

Par exemple : tous les ascenseurs de l’aéroport, les monte-charges y compris, devaient pouvoir fonctionner sans salle des machines. Cette mesure, destinée à économiser un maximum d’espace, ne nous a pas posé de problèmes grâce à notre gamme d’ascenseurs TranSys™ et MonoSpace™, conçus pour fonctionner sans salle des machines.

Cela s’est avéré être en parfaite adéquation avec le concept de l’architecte qui souhaitait associer clarté, confort et espaces ouverts polyvalents. « Comme pour un plan directeur, nous tenons compte d’une multitude de critères dimensionnels pour que les distances à parcourir soient minimes », révèle Bjørn Olav Susæg, ajoutant qu’un bâtiment compact bénéficie d’une longévité accrue et qu’on y circule plus aisément.

L’idée était de construire un bâtiment d’une taille réduite mais suffisante – une caractéristique bien visible à l’aéroport d’Oslo qui, à trafic égal, est presque moitié moins grand que d’autres aéroports. « Plus grand ne veut pas systématiquement dire mieux », dit-il d’un ton où pointe l’expérience, ajoutant que les passagers doivent se sentir en sécurité, mais pas isolés dans un grand espace.

Pour y parvenir, nous avons eu recours à tout un éventail de solutions People Flow et notamment : des ascenseurs, escalators, tapis roulants et autres dispositifs ; tous disposés stratégiquement et faciles à utiliser.

« Non seulement nos solutions répondaient à l’ensemble des demandes en termes de caractéristiques techniques et de design, mais elles étaient également conformes aux exigences en matière de sécurité, de maintenance et de réglementation. Notre projet était conforme aux certifications les plus strictes, notamment la BREEAM qui figure parmi les méthodes d’évaluation environnementale les plus significatives au monde », déclare Tor Engen. Il ajoute : « Dès le départ, nous avions pour objectif de trouver des solutions durables pour l’avenir ».

Respectons l’environnement en toute circonstance

Du point de vue environnemental, l’aéroport d’Oslo a permis de franchir un grand pas en maintenant de faibles dépenses énergétiques. Bjørn Olav Susæg ajoute que, parmi les avancées quasi révolutionnaires intégrées au projet, on trouve le « Snow Depot » (hangar à neige) pour la climatisation.

« Ce hangar est utilisé pour maintenir des températures fraîches et acheminer de l’air frais à l’intérieur, ce qui permet de faire des économies d’énergie ». Il explique que « par ailleurs, pour réduire l’empreinte carbone, nous avons ajouté des cendres dans le béton, et le toit a été recouvert d’un bardage en bois ».

Nous avons eu recours à des technologies révolutionnaires pour optimiser l’efficacité énergétique. Le moteur régénératif, par exemple, qui permet de convertir l’excédent d’énergie produit par l’ascenseur en une électricité qui sera réutilisée ailleurs dans le bâtiment. Tout à fait le contraire des moteurs traditionnels qui produisent de la chaleur, celle-ci devant être extraite par des systèmes d’air conditionné.

Nous avons également apporté d’autres améliorations, notamment grâce à l’utilisation d’ampoules à LED dans les ascenseurs : elles permettent d’atteindre une réduction maximale de 80 % de la consommation d’énergie, contrairement aux ampoules halogènes, et durent 10 fois plus longtemps. Qui plus est, 90 % des matériaux utilisés pour nos ascenseurs sont métalliques : ils peuvent donc être recyclés à la fin du cycle de vie du produit.

Mais ce n’est que le début. L’aéroport d’Oslo se prépare pour une nouvelle extension, alors attachez vos ceintures et préparez-vous à décoller vers le futur.