print mail facebook linkedin youtube twitter search arrow chevron-with-circle-up
Kone

Les bureaux au défi de l’éco-efficience

Les considérations environnementales deviennent de plus en plus importantes pour les immeubles de bureaux. Au-delà des exigences imposées par la législation, les propriétaires de bâtiments commerciaux ont notamment un intérêt économique à obtenir une certification de construction écologique. Quels sont les principaux critères d’évaluation pour obtenir l’une de ces certifications ? Pourquoi les équipements utilisés dans le cadre de la construction et de la modernisation doivent-ils être pris en considération ?

Quels critères d’évaluation pour l’obtention d’une certification ?

En France, trois principales certifications environnementales se partagent le marché : HQE, BREEAM et LEED. Elles évaluent les bâtiments à partir des principaux facteurs suivants :

  • ÉCOLOGIQUE – c’est-à dire l’impact environnemental de l’utilisation de certains matériaux et de certaines ressources ainsi que la quantité et le recyclage des déchets.
  • ECONOMIQUE – c’est-à dire les coûts sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment et la stabilité de la valeur
  • SOCIAL ET CULTUREL – incluant notamment l’accessibilité, la sûreté et la sécurité du bâtiment
  • ÉNERGÉTIQUE – c’est-à dire la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’efficacité énergétique des équipements, l’utilisation d’énergies renouvelables, le suivi et la mesure de la consommation d’énergie
  • CONFORT ET SANTÉ – c’est-à dire le confort thermique, la bonne qualité de l’air intérieur, le confort acoustique et visuel
  • FONCTIONNELS – c’est-à dire l’optimisation de l’espace et sa flexibilité
  • GESTION tout au long du cycle de vie du bâtiment
  • LOCALISATION – c’est-à dire la possibilité d’arriver en transport en commun ou en vélo jusqu’aux bureaux, l’usage fait de l’espace alentour, le respect de la nature et du paysage.

Quelles possibilités d’amélioration avec les ascenseurs, escalators et portes automatiques ?

Minimiser l’impact environnemental tout au long de la durée de vie de l’immeuble passe aussi par le choix des équipements qui le composent. Cela exige notamment que les ascenseurs, escaliers mécaniques et portes automatiques réduisent la consommation énergétique de manière responsable et durable.

Les ascenseurs représentent environ 5 % de la consommation énergétique totale d’un bâtiment, mais cette dernière peut être optimisée et jusqu’à 70 % d’économies d’énergie peuvent être réalisées grâce aux progrès technologiques. Ainsi, une bonne gestion du trafic limite le nombre d’arrêts et modère les sollicitations. De même, les systèmes de régénération d’énergie, l’éclairage LED (80 % plus éco-efficient qu’un éclairage halogène) ou le mode Veille sont quelques exemples de réduction possible de la consommation énergétique.

La consommation des escaliers mécaniques peut également être réduite grâce aux progrès technologiques de chaque nouveau modèle mis sur le marché. Le plus grand impact environnemental d’un escalator est sa consommation électrique lorsqu’il est en marche. Son éco-efficience peut donc fortement être améliorée avec l’option de mise en veille automatique en l’absence de passagers.

Les portes automatiques jouent également un rôle important dans l’éco-efficience. Jusqu’à 50 % de l’énergie thermique d’un bâtiment se perd par les portes et les fenêtres. Choisir des portes avec de bonnes performances d’isolation permet de réduire les pertes de chauffage ou de climatisation. Les pannes d’ouverture automatique de porte doivent être traitées rapidement afin de minimiser les variations de température et d’empêcher la poussière, le vent et le bruit d’entrer dans le bâtiment.

Si des ascenseurs et des escaliers mécaniques neufs ou modernisés améliorent l’éco-efficience globale du bâtiment, l’impact environnemental peut être encore réduit en s’assurant que ces équipements ont été construits selon un processus de fabrication écologique, à partir de matériaux appropriés. Le bon équipement a l’avantage d’offrir un bruit faible, une qualité de l’air intérieur plus saine et une faible consommation d’énergie.

 

Vous savez déjà sans doute que les données de consommation d’énergie et d’émissions de CO2 d’un bâtiment peuvent être collectées et contrôlées régulièrement mais saviez-vous qu’il est aussi possible de visualiser en temps réel la consommation d’énergie des ascenseurs et escalators utilisés dans les espaces communs d’un bâtiment ?

 

Pour en savoir plus sur les actions environnementales de KONE.