print mail facebook linkedin youtube twitter search arrow chevron-with-circle-up
Kone

Un nouvel horizon pour Amsterdam

Amsterdam, ville célèbre pour son patrimoine artistique, est en train de se réinventer en transformant des bâtiments anciens en structures emblématiques, véritables symboles de la fusion entre la technologie et la tradition. La tour A'DAM illustre bien cet équilibre.

Quand vous entrez dans l’ascenseur « expérimental » de l’emblématique tour A’DAM, l’éclairage laisse place à un véritable spectacle sonore et visuel. Puis la cabine entièrement vitrée de l’ascenseur entame son ascension fulgurante. Au cours des 22 secondes nécessaires pour atteindre le 20e étage, vous êtes plongés dans un bain de lumières colorées parfaitement synchronisées avec la musique. Une fois arrivés au sommet, vous pouvez contempler la vue panoramique exceptionnelle qui embrasse Amsterdam depuis la plateforme appelée le Lookout (l’observatoire).

« Cette ascension au sommet fait partie de l’expérience. Les gens adorent ça », déclare Eric-Jan de Rooij, associé chez Lingotto, l’entreprise qui gère la tour haute de 100 mètres.

Quand elle a été inaugurée, en 1971, la tour A’DAM s’appelait la tour « Overhoeks ». Située juste en face de la Gare Centrale, de l’autre côté du port, elle faisait partie d’un complexe regroupant des laboratoires, des bureaux et d’autres immeubles. Quand la municipalité a décidé de rénover ce secteur pour en faire une zone commerciale et résidentielle, la tour est devenue un bien immobilier de prestige sur la rive ; figurant parmi les premiers bâtiments à être rénovés.

 

Le nouveau cœur battant d’Amsterdam

Son nouveau nom, A’DAM, est une abréviation d’Amsterdam ; mais cela signifie également « Amsterdam Dance And Music », ce qui résume bien l’activité des propriétaires et des habitants. Ce quartier est devenu une destination touristique majeure avec des bars, restaurants et bureaux très prisés, un hôtel et, bien sûr, la célèbre et impressionnante plateforme d’observation.

« Nous voulions que ce bâtiment soit une attraction majeure, une grande expérience », explique Eric-Jan de Rooij. Il a fallu deux ans pour finir la rénovation et transformer les intérieurs style années 70 en un concept plus contemporain, élégant et durable ; tout en préservant la structure si célèbre. « En effet, nous avons été confrontés à toute une série de défis liés à la logistique, à la sécurité Incendie, à la ventilation et à l’électronique », ajoute Eric-Jan de Rooij.

À l’origine, cette tour a été conçue pour héberger uniquement des bureaux pour 350 employés. La tour A’DAM est désormais un bâtiment polyvalent accueillant environ 3 000 personnes par jour, soit presque 10 fois le nombre pour lequel il a été conçu au départ. Pour pouvoir faire face à cet afflux de visiteurs, les développeurs ont décidé de moderniser de fond en comble la gestion des ascenseurs, notamment grâce à des systèmes de gestion de destinations. C’est à KONE qu’ils ont confié cette tâche.

« La principale difficulté était d’ordre logistique, car il fallait transformer un immeuble de bureaux en une véritable ode à la verticalité. Les développeurs avaient élaborés de nombreux concepts, très créatifs, qu’ils voulaient voir devenir réalité. Ajoutez à cela le fait que de nombreuses personnes allaient utiliser ce bâtiment équipé de bien peu d’ascenseurs. Nous avons dû imaginer des solutions totalement inédites pour ce projet », explique Mike deWit, chef de projet chez KONE.

 

La création de solutions sur-mesure

Avant tout, il fallait augmenter le nombre d’ascenseurs. Jusqu’ici, le cœur du bâtiment était équipé de quatre ascenseurs seulement, permettant d’accéder à tous les étages de la tour. Désormais, ils sont au nombre de cinq au cœur de la structure, principalement pour le transport de personnes. Cinq autres ascenseurs ont été ajoutés, à l’extérieur : deux sont réservés aux cuisines, les trois autres permettent d’accéder au parking, au club et au sous-sol.

Ensuite, nous avons personnalisé le design de chaque ascenseur. Un thème spécifique a été attribué à chacun de ceux réservés au public – l’un d’entre eux a été conçu comme une discothèque, un autre diffuse de la musique relaxante et des lumières aux multiples couleurs. D’autres ascenseurs ont été décorés à l’aide d’immenses photographies et d’images d’art, d’autres encore comportent des textes de chansons associés à une musique psychédélique. Et les détails ont été soignés, tels que les boutons d’ascenseur en forme de diamants pour rappeler le logo A’DAM.

Pour terminer, nous avons mis en place nos systèmes People Flow Intelligence pour garantir que les personnes puissent se déplacer en toute fluidité à l’intérieur de la tour. Ainsi, nos systèmes de Contrôle d’accès et de Gestion de destination ont été intégrés au bâtiment pour notamment réduire le nombre d’arrêts inutiles. Pour ce faire, nous avons remis aux utilisateurs des badges d’accès réservés à des étages spécifiques. Et grâce à notre système de supervision KONE E-Link, nous recueillons en continu des données sur les schémas d’utilisation des ascenseurs.

« Nous analysons régulièrement ces données et en débattons chaque mois avec les développeurs. Cela nous permet de mettre en place des améliorations, si nécessaire. Ce que nous avons accompli pour l’A’DAM peut servir de modèle pour d’autres bâtiments », indique Mike deWit.

La tour A’DAM et nos solutions constituent un brillant exemple de ce qui peut être accompli avec la technologie de pointe, tout en s’écartant des sentiers battus.