print mail facebook linkedin youtube twitter search arrow chevron-with-circle-up
Kone

Quand l’ascenseur se métamorphose en œuvre d’art

Faire la synthèse entre héritage architectural et modernité, entre innovation technologique et design "d'époque", voilà le défi relevé par KONE pour équiper le nouveau musée Amos Rex d'Helsinki d'ascenseurs dernier cri.

Un édifice hors du commun

En 1936, les habitants d’Helsinki découvraient avec stupéfaction le « Palais des Glaces », un nouveau bâtiment érigé au coeur de la ville. Ce somptueux édifice au style minimaliste servirait à accueillir des expositions et le théâtre Bio Rex de 550 places, réputé pour ses films d’art et d’essai.

80 ans plus tard, ce joyau historique devait opérer sa mue pour adapter ce prodigieux patrimoine aux exigences du XXIème siècle. Après une rénovation de grande ampleur couplée à la construction d’une annexe, il abrite désormais l’Amos Rex, un musée d’art privée, qui s’intègre parfaitement à l’architecture du bâtiment restauré. KONE a été interrogé pour concevoir des ascenseurs hors norme, à la hauteur de ce lieu d’exception.

« C’est un bâtiment unique », explique Timo Tiainen, Directeur concept et design chez KONE. L’architecture est une hybridation entre l’ancien et le nouveau. Les ascenseurs reflètent l’architecture et l’identité visuelle de l’édifice, car ils ont été façonnés pour se fondre dans cet environnement.

 

Photographer: Benjamin Suomela

 

Une synthèse entre art et fonctionnalité

L’architecte en chef du projet, Asmo Jaaksi de JKMM, affirme qu’il voulait une structure qui épouse la diversité culturelle et artistique de la vie d’Helsinki, tout en conservant sa propre identité.

« Je voulais rendre hommage à la grandeur d’Helsinki, ma ville natale, » nous confie Jaaksi. « Le site a une signification très particulière à cause de son histoire et de sa position stratégique au cœur de la ville. »

L’Amos Rex a été édifié dans une approche fonctionnaliste, qui continue de vivre aujourd’hui à travers le musée d’art. Non seulement le bâtiment œuvre pour les visiteurs et la communauté environnante, mais c’est aussi une œuvre d’art.

« Les structures du toit au design fluide sont de véritables sculptures, » explique Jaaksi. « Le plafond du hall principal s’intègre dans l’architecture, tout en étant un chef d’œuvre de lumière. »

 

Un voyage immersif et sensoriel

L’Amos Rex ne constitue pas un espace statique, il accueille sans cesse des expositions d’art, des spectacles numériques et des événements. Le site nécessitait des ascenseurs conçus pour accompagner cet environnement “transformatif”.

« Les ascenseurs sont eux-mêmes modulables, » explique Tiainen. « Des effets de lumière et des animations programmables sont projetés sur les murs, connectés à des enceintes pour rajouter tout un univers sonore. »

Grâce aux nouvelles technologies, les thématiques et les ambiances qui créent une nouvelle expérience ascensionnelle peuvent être modifiées tout au long du cycle de vie du musée.

« Une grande diversité de gens se rendent à l’Amos Rex, » ajoute Tiainen. « Ils viennent déjeuner au restaurant, voir un film, assister à une réunion de travail ou visiter une exposition. Les ascenseurs doivent s’adapter pour être accessibles à tous. Nous commençons d’abord par établir des bases solides de sécurité, de confort et de commodité. Puis nous réfléchissons à la manière de contribuer à l’expérience pour apporter de la joie aux visiteurs. »

 

Photographer: Benjamin Suomela

 

L’expérience du « People Flow »

Jaaksi pense que l’architecture n’est pas un concept fixe. Pour utiliser et apprécier un bâtiment, vous devez circuler dedans.

« Vous vous approchez de l’édifice puis vous pénétrez dans le hall. Ensuite, vous effectuez un voyage ascensionnel dans une cabine, un moment crucial. L’ascenseur se fond dans l’architecture mais c’est surtout une expérience artistique, » affirme Jaaksi. « Le bâtiment originel avait déjà un aspect futuriste et avant-gardiste, et nous voulions que nos travaux s’inscrivent dans le prolongement de cette vision. L’ascenseur fait partie intégrante de ce projet. »

Grâce à la création sur mesure des ascenseurs de l’Amos Rex, KONE a tiré de précieux enseignements sur la manière de transformer le déplacement des gens en véritable expérience.

« Prendre l’ascenseur n’a plus rien à voir quand on dessine le trajet et non pas l’objet. » conclut Tiainen. « J’espère que les gens diront un jour : ‘Oh, oui. Je me souviens être monté dans cet ascenseur ! »