print mail facebook linkedin youtube twitter search arrow chevron-with-circle-up
Kone

Réinventer le Facility Management à l’ère du digital

Il y a quelques mois, CBRE, leader mondial de l’immobilier d’entreprise récompensait KONE par le prix de l’innovation service lors de la 1ère édition française de son concours Great Idea. Rencontre avec Chloé Truxler, la responsable des achats au sein de CBRE, qui nous offre sa vision de l’innovation dans les bureaux d’aujourd’hui et demain.

Bonjour Chloé Truxler, pouvez-vous nous parler de cette recherche d’innovation à la CBRE ?

Innover, c’est déjà être agile et réactif. Innover, c’est aussi placer l’humain au centre car la technologie doit d’abord nous être utile. Enfin, innover, ce n’est pas tenter de révolutionner avec une seule grande idée, c’est plutôt réfléchir aux différents moyens qui permettent de résoudre tous les petits problèmes à différentes échelles. On peut innover sur les process, les produits, les modes opératoires… Notre ambition est toujours de simplifier la vie des utilisateurs finaux.

 

Et qu’est-ce qui a changé ces dernières années dans le secteur de l’immobilier ? Quels sont vos nouveaux enjeux ?

Comme la loi et les attentes sociales évoluent rapidement, il faut réussir à s’adapter et se transformer en permanence. Cela implique notamment un renouvellement de l’offre pour accompagner une entreprise dans sa restructuration en matière d’énergie ou de responsabilité sociétale.

Aujourd’hui, nous sommes par exemple entrés dans l’ère du bien-être au travail. Au-delà de la rémunération, le lieu de vie d’une entreprise est devenu capital pour attirer et retenir les talents au sein de l’entreprise. Ça paraît évident mais quand on est bien quelque part, on y reste ! Nous avons donc développé en interne des métiers comme Chief Happiness Officer qui permettent de créer du relationnel et des conditions favorables au bien-être en entreprise. Et nous faisons appel à un vaste réseau de partenaires pour continuer à innover et garder une longueur d’avance sur le marché. Mais la finalité de nos innovations reste avant tout la satisfaction de nos clients.

 

Justement, CBRE a invité il y a quelques mois ses partenaires à concourir au GREAT IDEA qui récompense l’innovation dans le secteur du facility management. Pouvez-vous nous dire pourquoi KONE a été primé lauréat ?

Les services connectés 24/7 de KONE nous ont séduits grâce à leur côté prédictif. Ils permettent d’intervenir en amont pour régler les défaillances avant même qu’elles ne se produisent. Concrètement, cela permet de réduire significativement le nombre de pannes. Et c’est une avancée majeure pour nos utilisateurs qui peuvent travailler sur des sites de production critiques où la rupture n’est pas possible.

L’autre atout du service KONE, c’est la faisabilité et la simplicité de la mise en place. Si on vous promet de réduire votre taux de pannes mais qu’il va falloir refaire en travaux l’intégralité des cages d’ascenseur au cours des deux prochaines années, ce sera forcément un frein pour une grande partie de nos clients. Il ne faut pas oublier que sur le marché français, on intervient sur des parcs généralement vétustes avec des typologies d’équipement très différentes. Le positionnement multimarque a donc clairement fait la différence.

 

Quel impact une telle solution peut-elle avoir au final sur l’offre de service de CBRE ?

Objectivement, ça nous amène beaucoup moins de soucis et de tracas. Quand on arrive sur notre lieu de travail et que l’ascenseur est en panne, ce n’est pas très réjouissant de devoir monter les 6 étages à pied. Lorsqu’en plus le café à la machine est tiède, l’insatisfaction monte… Et cette insatisfaction grandissante, le client ne veut plus l’avoir. On a donc besoin de KONE pour satisfaire et garantir le déploiement de notre relation sur du long terme.

 

Du coup, quels sont les retours de vos clients ?

 On a mis en place la solution sur les équipements de sites clients clés et très vite le taux de pannes a baissé. Au cours des derniers mois, on n’en a pas entendu parler parce qu’en fait tout va bien. Nous collaborons avec des clients qui demandent que l’on maîtrise l’ensemble de l’exploitation de leurs infrastructures. Leur silence est donc gage de satisfaction…

 

Et demain, ce serait quoi la grande innovation pour les smart cities ?

 Désormais, on utilise des capteurs vraiment partout mais on a encore beaucoup de mal à transformer l’exploitation de ces datas. La technologie est tellement omniprésente qu’il ne faut pas qu’elle impacte la qualité de la vie et la cohésion au sein de l’entreprise. Pour garder l’humain au centre, il faut que la technologie reste à son service. Si on se rêvait à un peu d’utopie, la grande innovation serait une plateforme ou un système informatique qui permettrait d’avoir une fluidification de tout.