print mail facebook linkedin youtube twitter search arrow chevron-with-circle-up
Kone

Science-fiction d’hier, (quasi) réalité d’aujourd’hui

La science-fiction a souvent un rôle de précurseur en matière de technologies. Réalité virtuelle, transports autonomes, intelligence artificielle… Voyons comment ces innovations ont été anticipées il y a de nombreuses années déjà.

Réalité virtuelle : de Philip K. Dick au secteur immobilier

Si la réalité virtuelle et les casques immersifs sont aujourd’hui une réalité, ils ont longtemps été un domaine relevant de la science-fiction. L’imaginaire des scénaristes autour de cette réalité virtuelle ou même de la réalité mixte (réalité virtuelle et réalité augmentée) a été très prolifique, sous l’influence notoire de l’écrivain visionnaire Philip K. Dick, dont les nouvelles ont servi de base aux scénarios de Total Recall, Minority Report et Blade Runner, entre autres.

Dans Total Recall (1990), le héros joué par Arnold Schwarzenegger explorait alternativement le monde réel et le monde virtuel. Dans Terminator (1984), il disposait d’un logiciel de reconnaissance faciale qui lui indiquait si une personne était un ennemi. Dans le premier opus de Matrix (1999), le personnage incarné par Keanu Reeves pouvait interagir avec des objets dans le monde virtuel à l’aide d’impulsions électriques directement appliquées sur le cerveau.

Si cela reste encore de la science-fiction, les scientifiques ont fait d’énormes progrès. La réalité virtuelle permet aujourd’hui une immersion complète dans l’image et le son, et donne la possibilité de choisir ce que l’on regarde dans toutes les directions. Lors de la dernière édition du Mobile World Congress, en février 2018 à Barcelone, de nouveaux modèles de casques sont apparus, plus légers et sans fil, qui laissent augurer de la démocratisation à venir de cette technologie.

Ainsi, dans le secteur de l’immobilier, on se sert de plus en plus de casques virtuels pour aider les futurs acheteurs à se projeter, en proposant une version aménagée de la pièce qu’ils sont en train de visiter par exemple. KONE développe également des solutions de réalité virtuelle pour permettre entre autres à ses clients de choisir des finitions d’équipement.

Transports autonomes : du taxi volant au monde médical

Qui n’a pas rêvé d’avoir un véhicule autonome pour se déplacer ? Les premiers prototypes sont apparus dans les films de science-fiction. Plus besoin de savoir piloter ni conduire ! Il suffirait de dire à haute voix où nous voudrions aller ou d’afficher notre destination sur un écran pour y être transportés.

En 1997, Bruce Willis apparaissait au grand écran en tant que Korben Dallas, militaire à la retraite et chauffeur de taxi. À bord de son véhicule volant, il sauvait l’univers d’une terrible menace au XXIIIe siècle.

D’années en années, à coup d’avancées technologiques comme le pilote automatique, le régulateur de vitesse, le freinage anticipé, les systèmes de parking automatisés ou le métro sans conducteur, le rêve devient réalité.

Ainsi, 20 ans après la sortie du Cinquième Élément, la société Uber et la NASA ont officialisé un partenariat en novembre dernier, dévoilant « UberAir », un projet de véhicule volant autonome qui devrait voir le jour à l’horizon 2023. Autre exemple : les précommandes du Seabubble, taxi volant sur l’eau testé sur la Seine à Paris, ont été lancées en mai 2018. Leur livraison est prévue pour l’été 2019.

Enfin, dans les hôpitaux, des véhicules autonomes de service KONE circulent déjà librement et livrent nourriture, literie et équipements médicaux. Programmés pour ne pas entrer en collision, ils peuvent non seulement “parler” mais aussi appeler un ascenseur, le prendre et annoncer leur étage de destination.

Intelligence artificielle : de la prévention de la criminalité à la maintenance prédictive

Prédire les crimes et délits grâce à l’intelligence artificielle ? Au début des années 2000, cela semblait encore loin d’être possible même si le film de Steven Spielberg, Minority report (2002), anticipait une société où le crime était éradiqué, en 2054, grâce à un système de prévention hyper sophistiqué.

Aujourd’hui, les chercheurs et criminologues impliqués dans la recherche autour de la prédiction des crimes utilisent des algorithmes pour parvenir à leurs fins. Le logiciel CompStat, par exemple, permet de réaliser des projections dans plusieurs villes américaines, afin de déterminer les lieux les plus prisés des criminels à certaines heures de la journée. En Chine, le Gouvernement utilise désormais le Big Data pour identifier des terroristes potentiels.

L’intelligence artificielle offre également des applications très concrètes et utiles au quotidien, en matière de maintenance prévisionnelle par exemple. Ainsi, il est possible d’anticiper des pannes d’équipements collectifs. Des capteurs – de vibrations et de température notamment – permettent, grâce à des algorithmes, de comprendre de manière autonome l’environnement d’un équipement, d’en constituer un savoir de référence et de le surveiller en continu. Cette maintenance prédictive est désormais une réalité, y compris pour garantir le fonctionnement 24h/24 des ascenseurs !

Et vous, voyez-vous d’autres innovations qui vous semblaient impensables il y a une dizaine d’années et qui vous semblent une réalité aujourd’hui ?