print mail facebook linkedin youtube twitter search arrow chevron-with-circle-up
Kone

Le stade Orange Vélodrome de Marseille, utilisateur pionnier de l’IA

Vivre un événement dans le stade Orange Vélodrome est une expérience marquante, qui fait vibrer. Pour qu’elle soit optimale, de nombreuses personnes œuvrent en coulisse. Parmi elles : Sarah d’Amora, Chef de Projet chez Bouygues Energies & Services FM, en charge de la maintenance des équipements du stade, ou encore Olivier Huet, Directeur Technique et Sécurité chez Arema, l’exploitant du stade. Il leur revient de s’assurer de la bonne gestion des flux et de la sécurité au sein du stade, à la fois pendant et en dehors des événements sportifs et culturels. Entretien avec ces professionnels de l’ombre qui veulent faire rayonner ce lieu mythique de la ville de Marseille…

Décrivez-nous l’activité du Stade Orange Vélodrome…

OH : La notion de confort et de services est très importante aujourd’hui. Le stade Orange Vélodrome n’est pas un bloc de béton qui sert de temps en temps. C’est un site événementiel en constante activité : un lieu multi-usages et multi-publics qui accueille jusqu’à 67 000 personnes. Nous sommes un loueur d’espace mais aussi un fournisseur de moyens de livraison et de circulation. Si nous n’offrons pas un accueil impeccable, nos concurrents sauront le faire.

 

Quels sont les principaux enjeux auxquels vous faîtes face, notamment en termes de gestion des flux et de sécurité ?

SA : Nous nous devons d’assurer une circulation fluide des spectateurs, du personnel et des artistes ou sportifs pendant les événements, mais aussi hors événement, lors des montages et démontages de matériel. Pour cela, il nous faut être capable de limiter au maximum les risques de défaillance des équipements et anticiper les besoins.
Dans le monde de l’événementiel, très exigeant, il faut être vif, efficace et rapide. Un service de haute qualité, disponible, réactif et à l’écoute est non seulement appréciable mais tout simplement indispensable.

OH : Nous ne pouvons pas nous permettre, par exemple, d’avoir un Président ou un Ministre coincé dans un ascenseur. Ce serait un trop grand risque de sécurité. Par ailleurs, imaginez des sportifs sur le point de commencer un match. Qu’un retard soit pris sur un événement à cause d’un équipement en panne, pour nous, ce serait un désastre.

 

Quels dispositifs avez-vous mis en place pour répondre à ces défis ?

SA : Nous avons conclu avec KONE un contrat de maintenance de nos 19 portes automatiques, 18 ascenseurs et 2 escaliers mécaniques. Il tient compte de nos exigences élevées de disponibilité des équipements. Le niveau de services convenu requiert de courts délais d’intervention et de remise en service.

Un technicien est présent sur site 7 heures avant les événements et jusqu’à 3 heures après, y compris les soirs et les week-ends, afin d’intervenir le plus rapidement possible en cas de défaillance.

Enfin, depuis peu, nous bénéficions des services de maintenance prédictive de KONE. Nos deux ascenseurs VIP, surnommés « Ascenseur du Président » et « Ascenseur Presse », sont connectés et analysés à distance, 24h/24 et 7j/7, grâce à l’Intelligence Artificielle (IA) d’IBM. Cela permet d’identifier des symptômes et des tendances afin d’agir avant même qu’une défaillance ne survienne.

 

Qu’est-ce qui vous a convaincu d’adopter cette maintenance prédictive ?

SA : La satisfaction client avant tout ! L’équation est simple : plus les équipements sont disponibles, plus les organisateurs d’un concert, l’OM, les équipes de rugby, la presse et les spectateurs sont satisfaits, et plus notre client Arema est satisfait.

Et puis, moins il y a de panne, plus ma charge de travail quotidienne est allégée. Avec cette disponibilité des équipements, la situation humaine est apaisée. Ceci est appréciable dans le milieu de l’événementiel car difficile à obtenir. Certes, il faut encadrer les coûts mais la notion de satisfaction est primordiale.

Enfin, d’un point de vue financier, un rapide calcul investissement / risques de pénalités pour Bouygues Energies & Services FM permet de statuer que l’on va s’y retrouver.

 

Comment s’est déroulée la mise en place de ces services connectés ?

SA : Nous souhaitions de l’efficacité avant tout : de l’innovation mais pas deux kilos de papier à lire sur le sujet. Nous avons exprimé notre besoin à KONE : avoir des ascenseurs qui fonctionnent tout le temps, voilà ce qui nous importe.

La mise en place a été très rapide : en une journée. L’intervention a été totalement transparente pour nous, sans aucune mise à l’arrêt.

Depuis, tous les trois mois, nous recevons un rapport d’analyse sur-mesure, concis, à propos des tendances identifiées, ce qui est suffisant pour nous.

 

Quels sont les premiers bénéfices constatés ?

SA : Le système semble efficace. Activé depuis 6 mois, le fonctionnement est transparent et deux pannes potentielles ont déjà été évitées. Pour nous, ces services connectés sont une sécurité, une garantie supplémentaire que nous n’aurons pas de problème avec nos deux ascenseurs VIP.

Ajouté à cela, l’usage de l’Intelligence Artificielle (IA) et l’anticipation des pannes est novateur et n’est pas encore entré dans les mœurs. Cela fait de nous des pionniers. Donc, au-delà de son efficacité, ce nouveau système est bon pour notre image de marque. C’est un plus !

Au final, nous savons bien que la panne zéro n’existe pas mais en utilisant les dernières technologies à notre disposition, nous nous rapprochons de cet objectif ultime. En fin de compte, l’Intelligence Artificielle, c’est du concret et c’est simple. Il suffit de se lancer.

 

Consultez la fiche référence de l’Orange Vélodrome