print mail facebook linkedin youtube twitter search arrow chevron-with-circle-up
Kone

Sur les sommets du monde

Des escalators pour transporter des skieurs au sommet des pistes dans les Alpes : vous ne verrez pas cela tous les jours. Comment en sommes-nous arrivés là ? Et comment arrivent-ils à fonctionner dans la neige, la glace et les gravillons ?

Si vous allez un jour skier sur le Glacier de Stubai, dans le Tyrol autrichien, vous serez gâté avant même d’accéder aux pistes. Ce complexe est équipé du 3S Eisgratbahn, les remontées mécaniques à triple câbles les plus longues et les plus confortables des Alpes. Il est également doté d’escalators uniques installés dans les stations, sur les pentes de la montagne.

« Nous avons reçu de nombreuses offres pour ce projet, et participé à de nombreuses réunions car nous ne voulions pas juste acheter un produit ; nous recherchions également des prestations d’assistance et d’entretien à long terme », déclare Andreas Kleinlercher, responsable des téléphériques au Glacier de Stubai. « Avec KONE, nous savions que nous étions entre de bonnes mains ».

 

Un chemin d’accès long et étroit

« Le projet prévoyait quatre escalators : un escalator de 18 m de long en bas de la station, deux de 15 m à mi-pente, et un de 11 m au sommet », nous explique Florian Strele, commercial chez KONE Autriche.

« Imaginez un peu la taille de ces engins ! Ces quatre escalators, qui pèsent environ 37 tonnes au total, devaient être transportés jusqu’au site d’installation ».

La tâche s’avérait ardue ; surtout pour les escalators situés à mi-pente et au sommet. De plus, ils devaient être installés à proximité d’une réserve naturelle protégée, et la seule route d’accès était étroite, très pentue, avec des tronçons à 30 % et de nombreux virages.

« Nous avons dû transférer tous les éléments à l’aide d’un camion 4×4 spécial capable de monter jusque là-haut et de redescendre sans se retourner, car il n’y avait pas assez de place pour qu’il fasse demi-tour ! », précise Florian Strele.

Bien entendu, dans le cadre d’un projet de cette envergure, KONE n’était pas la seule entreprise devant emprunter cette petite route. Beaucoup d’autres prestataires ont dû l’utiliser pour leurs propres travaux.

« Tout s’est déroulé sans accroc grâce à la collaboration efficace des employés de KONE, et à nos techniciens spécialisés en construction et en systèmes électriques », ajoute Andreas Kleinlercher. « Dans le cadre d’un projet de construction de cette envergure, il est crucial de planifier les différentes phases d’exécution du projet ».

 

Construits pour durer

Comme si les aspects liés à la logistique et à l’installation n’étaient pas suffisamment complexes, nous avons été confrontés aux exigences spécifiques inhérentes à ces escalators.

« Les escalators devaient être réellement solides, capables de faire face à une utilisation intensive », nous explique Andreas Kleinlercher. « Chaque année, nous accueillons environ un million de visiteurs. Ceux-ci amènent de la neige, du sel et de petits cailloux ; et ce n’est pas bon pour les escalators. Nous avions besoin d’un bon produit, doté d’une qualité exceptionnelle. Notre principale exigence était la suivante : les escalators devaient durer vraiment longtemps ; mais nous devions également bénéficier d’une bonne assistance technique ».

« Le KONE TravelMaster™ 120 semblait répondre parfaitement à ce cahier des charges », déclare Florian Strele, « Les visiteurs se déplacent en chaussures de ski, et portent bâtons, skis et snowboards. Il est relativement difficile de se mouvoir avec un tel équipement », explique-t-il. C’est donc évidemment posé la question de la sécurité des passagers…

 

Des déplacements fluides

Avec ces personnes chargées de matériel sont apparus des problèmes de sécurité. KONE tenait à ce que le trajet effectué grâce à l’escalator se déroule de façon fluide et que les usagers ne soient pas surpris en début et en bout de course.

« Quand l’utilisateur met le pied sur l’escalator, celui-ci parcourt trois marches à l’horizontal, puis il commence à s’incliner. Les trois dernières marches sont également à l’horizontal afin qu’ils puissent réaliser que le trajet arrive à son terme », explique Florian Strele. « En outre, si les tapis roulants présentent généralement un angle d’inclinaison de 30 à 35 degrés, ces escalators ne dépassent pas une inclinaison de 23,7 degrés pour préserver la sécurité des passagers ».

Andreas Kleinlercher souligne qu’il est crucial que les skieurs puissent se déplacer en tout confort dans le complexe et apprécient ainsi leur séjour à sa juste valeur. Pour éviter d’éventuels goulots d’étranglement, on peut même ralentir les escalators pour que leur vitesse soit en phase avec celle des télécabines.

Ce système est si impressionnant qu’il a beaucoup attiré l’attention dans ce secteur d’activité.

« Je crois qu’on peut dire qu’ici, au Glacier de Stubai, les conditions sont quasi idéales pour les skieurs », déclare Andreas Kleinlercher. « De nombreux confrères spécialistes en remontées mécaniques viennent chez nous découvrir notre nouveau système. Ils regardent les télécabines en amont puis les escalators en aval, dans les trois stations, et ils constatent que cela fonctionne parfaitement bien.

Ils ont beaucoup de mal à y croire et se demandent comment il a été possible d’installer des escalators dans un tel environnement ! Nombre d’entre eux aimeraient disposer du même équipement à l’avenir. Je pense que cela aide les usagers à se sentir bien, et c’est cela qui compte ».

 

Découvrir les solutions d’escaliers mécaniques KONE >