print mail facebook linkedin youtube twitter search arrow chevron-with-circle-up
Kone

Tous les articles

  1. KONE à Nice : centre névralgique de la relation client

    Pour cela, le secret réside dans l’organisation : il faut suffisamment de personnes en ligne, au bon créneau horaire, 24h/24 et 7j/7. KONE s’est donné les moyens pour garantir cette présence en fonction des pics d’appels : de 10h à 11h, au retour de déjeuner vers 14h, à la sortie des bureaux vers 18h… Les changements d’équipe tiennent aussi compte des pics saisonniers : surcharge de valises dans les ascenseurs à la veille des vacances mais aussi forte chaleur, froid intense ou période d’inondation. Car les matériaux utilisés dans les ascenseurs et les escalators sont évidemment sensibles aux variations du climat. « Nous interagissons avec nos clients via différents canaux : téléphone, email, SMS, webchat via le site web KONE, appli KONE Mobile… », explique […]

  2. L’intelligence artificielle, plus réelle que vous ne le croyez !

    Pour la plupart des gens, l’IA évoque une machine qui peut marcher, parler, réfléchir ou mieux encore prendre des décisions comme les humains. Et, bien qu’il nous faille peut-être encore des décennies avant d’arriver à ce que l’on peut voir dans les films, Andy Stanford-Clark d’IBM confirme que l’IA est omniprésent autour de nous. « L’IA prend de nombreuses formes. Par exemple, lorsque des personnes parlent à leur téléphone ou à des assistants virtuels. La voiture que j’ai achetée récemment est équipée de fonctions comme le freinage automatique, elle lit les panneaux de limitation de vitesse et m’avertit si je roule trop vite. Ces exemples montrent comment l’automatisation des machines prend le pas sur l’intelligence humaine. C’est donc aussi une […]

  3. S’élever vers l’avenir

    Bienvenue dans le laboratoire d’essai KONE, destiné aux ascenseurs pour immeubles de grande hauteur. Situé dans les profondeurs de la mine, ce centre teste les ascenseurs les plus pointus au monde. Bien que ce laboratoire existe depuis plus de 20 ans, KONE l’a récemment restructuré, élargissant ses possibilités de tests. Le centre de Tytyri accueille désormais 11 gaines d’essai d’une longueur totale d’environ 1,6 km. Unique au monde, le laboratoire teste les déplacements des ascenseurs sur des trajets de plus de 300 m, le point le plus profond de la gaine étant à 350 m sous terre. « Pour KONE, il est crucial de développer et de tester à Tytyri les technologies d’ascenseur nouvelle génération», indique Sascha Brozek, Vice-président Directeur […]

  4. Gratte-ciels : l’avenir au sommet

    « Si les immeubles de grande hauteur sont considérés comme des bâtiments de grande valeur, des chefs-d’œuvre ou encore des symboles de prestige, ils sont surtout l’avenir de l’humanité » déclare David Malott, partenaire fondateur du cabinet d’architecture new-yorkais AI et Président du Council on Tall Buildings and Urban Habitat.

    « Afin de préserver la planète et face à l’augmentation de la population, il est indispensable de contenir l’empreinte de la civilisation » ajoute-t-il.

    « L’urbanisation se poursuit », expose Malott. « Alors que les villes des pays développés ont été marquées par une dégradation post-industrielle, leurs récents pôles technologiques et les économies basées sur les services ont créé un regain d’intérêt : les gens veulent à nouveau vivre dans les villes. C’est là que se trouve le dynamisme. Et c’est là que se trouvent les opportunités. »

    « Dès lors, la solution la plus éco-énergétique et la plus rentable pour accueillir ces nouveaux arrivants et leurs entreprises est la verticalité : avec des immeubles élevés à très élevés (plus de 300 mètres), offrant des liaisons directes vers les transports et autres infrastructures » poursuit Malott. « Voilà ce qui sous-tend l’accélération de la construction de gratte-ciels. Prêts à relever le défi, les techniciens spécialisés cherchent des moyens de construire des immeubles plus hauts, plus connectés et plus conviviaux que jamais. Je pense que nous n’en sommes qu’au début. Ces 20 dernières années ont vu plus de hauts immeubles s’élever qu’en un siècle, et le rythme semble s’accélérer. La trajectoire globale évolue en hauteur et non vers l’extérieur », précise-t-il.