print mail facebook linkedin youtube twitter search arrow chevron-with-circle-up
Kone

Lionel Bourson

Directeur sécurité, qualité et environnement chez KONE

/

100% sécurité, pas de place pour le hasard

Plus on fait de prévention dans le domaine de la sécurité, moins on a de risques d’accident, c’est un fait incontestable. Voilà pourquoi KONE met chaque année un point d’honneur à réunir toutes les entités de son groupe autour d’une semaine internationale dédiée à la sécurité. Un sujet qui tombe à pic, alors que le monde a été pris de court par le coronavirus. Rencontre avec Lionel Bourson, Directeur sécurité, qualité et environnement, qui nous partage sa vision des événements.

Qu’est-ce que représente la sécurité pour KONE ?

La sécurité est au cœur de notre culture d’entreprise, elle a toujours fait partie de nos préoccupations majeures. Notre ambition dans ce domaine est claire : que chaque personne – qu’il soit employé, technicien, client, utilisateur ou bien partenaire – puisse rentrer chez lui le soir en toute sécurité.

A terme, cela signifie que nous nous fixons comme objectif d’aboutir à zéro accident pour l’ensemble de notre activité.

 

Comment sensibilisez-vous les équipes KONE pour atteindre cet objectif ?

Nous avons une devise en interne : “100% sécurité, pas de place pour le hasard”. En fait, nous sommes convaincus qu’en prévenant les risques potentiels, nous arriverons à éviter tous les incidents. Nous menons donc des actions de communication tout au long de l’année pour renforcer la culture sécurité en interne. Elles reposent sur l’échange et le partage des bonnes pratiques :

  • L’organisation de “causeries mensuelles” entre le superviseur et ses équipes pour discuter des enjeux de sécurité.
  • Des messages relayés via SMS ou l’outil social de collaboration Yammer.
  • Des visites terrain régulières permettant d’aborder toutes les questions concernant l’environnement de travail dans lequel les techniciens exécutent leurs prestations.
  • La semaine de sécurité qui se déroule chaque année autour d’animations et de sessions de formation visant à rappeler les bons gestes à adopter au quotidien.

 

 

Pourquoi la semaine de la sécurité représente-t-elle un événement majeur chez KONE ?

Si les thématiques abordées évoluent d’année en année, la mission centrale de cet événement reste toujours la même : faire évoluer le comportement de chacun vis-à-vis de la santé et de la sécurité. N’oublions pas qu’aujourd’hui encore, 65% des accidents proviennent d’un comportement inadapté de l’utilisateur. Cela nous conforte dans l’idée qu’il est nécessaire d’améliorer continuellement la prise de conscience et l’engagement de nos collaborateurs en faveur de gestes plus sûrs, plus vigilants et plus responsables.


Quels sont les nouveaux protocoles mis en œuvre cette année ?

Le grand changement cette année, c’est le respect des mesures de distanciation physique lors de nos ateliers d’échange. A l’heure du déconfinement, cette semaine de la sécurité risque d’être primordiale pour recueillir les opinions et comprendre l’état d’esprit dans lequel se trouvent nos employés. Personne n’envisage actuellement l’avenir de la même manière, nous devons donc nous assurer que chacun est en mesure de reprendre ses activités sereinement. Et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour sortir plus forts de la crise, ensemble.

 

Pensez-vous que les mesures de sécurité adoptées face au Covid-19 vont perdurer dans le temps ?

Les mentalités ont changé. Et elles continueront de s’adapter aux nouveaux phénomènes qui se produisent à l’échelle mondiale. Une seule certitude, c’est que malgré les coûts financiers liés à la sécurité, nos clients n’ont pas diminué leur niveau d’engagement dans ce domaine. Au contraire, il a même augmenté puisque nos clients ont tendance à exiger des mesures de sécurité complémentaires – qui vont au-delà de la pandémie. Toutes ces mesures de prévention me laissent croire que la crise a engendré une prise de conscience globale sur la sécurité.

 

 

Il va donc y avoir un impact positif sur les autres aspects de la sécurité, comme la protection de l’environnement ?

La sécurité revêt bien des aspects dont l’environnement fait justement partie. Aujourd’hui, tout l’enjeu consiste à amener la totalité de l’entreprise sur des indicateurs qualité bien précis. Au-delà du discours, il y a des actes concrets à réaliser pour construire un système environnemental engagé vers la réduction des émissions. Quand on sait que la simple mise en place de la signature électronique des documents a permis à KONE d’économiser 1,1 tonnes d’empreinte carbone, il me semble évident que chacun, à son niveau, peut jouer un rôle et laisser une trace positive en faveur d’un monde plus durable, plus sain et plus sûr.

  
Un dernier mot pour conclure ?

Cette crise nous a permis d’apprendre. Elle a entraîné un véritable changement de mode de fonctionnement dans nos activités de maintenance et d’installation, qui risque de perdurer. Dans les espaces publics, les individus prennent plus de précautions et sont devenus bien plus vigilants. Néanmoins, il faut veiller à ne pas laisser le sujet du Covid-19 réduire l’importance des autres aspects de la sécurité. Pour avancer sereinement, nous devons continuer à prendre en compte tous les risques inhérents à notre métier.

 

Et pour aller plus loin dans votre lecture, consultez nos autres articles qui abordent les sujets de sécurité…

Reprise après la crise : quels enjeux, quels enseignements ?
Technicien de maintenance : quand la technologie renforce leur expertise