print mail facebook linkedin youtube twitter search arrow chevron-with-circle-up
Kone

Réinventer l’art de vivre en ville

Depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19, beaucoup d’entre nous ressentent une vive inquiétude au sujet des environnements partagés. Les architectes comme les urbanistes doivent repenser leurs façons de concevoir les espaces pour que les gens se sentent de nouveau à l’aise au sein des lieux publics.

Construire le monde d’après

 

La vie urbaine s’est progressivement développée autour des interactions sociales – qu’il s’agisse des parties communes entre voisins ou des bureaux partagés au travail. Mais l’épidémie de coronavirus a imposé une nouvelle réflexion sur la manière dont les individus se déplacent quotidiennement.

Lydia Kallipoliti, professeure adjointe d’architecture à la Cooper Union et présidente du think tank ANAcycle, pense que le virus a amené les gens à reconsidérer leur rapport au monde physique et leur manière d’interagir avec lui. Tandis que les villes lèvent leurs restrictions et recommencent à s’ouvrir, la pandémie a provoqué des changements de mentalité qui nécessitent de redéfinir notre manière de vivre en ville.

“C’est un problème complexe qui n’implique pas seulement que les architectes et les designers soient créateurs d’espaces, mais qu’ils deviennent aussi prescripteurs de règles d’engagement pour toutes les interactions civiles et professionnelles,” explique L. Kallipoliti.

“Les designers ne doivent pas se contenter de concevoir des édifices à intégrer dans un environnement donné : ils doivent créer l’environnement lui-même.”

 

Ville intelligente, densité et gestion de l’espace

 

Il ne faut cependant pas s’attendre à ce que la pandémie pousse les citadins à délaisser les villes au profit des banlieues. Au contraire, les experts affirment que nous devrions nous concentrer sur une gestion plus durable de la densité urbaine, au moment même où la population s’adapte aux nouvelles conditions de vie

“Il s’agit de savoir comment maintenir la densité nécessaire aux transports, aux restaurants et à tous les espaces communs… et par quels moyens y arriver pour que cela contribue à un sentiment de bien-être personnel. C’est un défi important posé par le design. C’est d’ailleurs même sa raison d’être,” déclare Devin Liddell, futuriste en chef et designer stratégique chez Teague. Ce dernier a travaillé pour plusieurs grands comptes dans l’optique de créer des concepts de design intelligent.

“Dans ces lieux qui requièrent une grande densité de population, nous verrons apparaître un niveau d’automatisation élevé. C’est le meilleur moyen de satisfaire notre désir de ne pas rentrer en contact avec des objets étrangers. Le grand changement viendra de notre capacité à automatiser toutes les interactions superflues avec les autres individus, comme avec les choses qu’ils auraient pu toucher,” nous explique D. Liddell.

 

Aspirer à un sentiment général de bien-être

 

Les mesures de distanciation sociale imposées ont prouvé que bien des interactions pouvaient être effectuées virtuellement, à distance. Mais elles ont aussi révélé le besoin et le désir intrinsèques de se retrouver ensemble.

“Nous vivons une époque intéressante qui fait naître des réflexions positives à propos du futur,” remarque la Dre Suzanne Livingstone, consultante stratégique et curatrice.

“Notre société doit devenir beaucoup plus bienveillante et humaine. Nous montrons actuellement toutes les qualités fondamentales pour y parvenir. Les gens se rassemblent, mais nous devons aussi apprendre à veiller les uns sur les autres. Si on arrive à sortir de cette situation plus fort, plus solidaire, plus serein… comme s’il était encore possible de découvrir le monde qui nous entoure en menant une vie épanouissante, c’est comme ça que nous nous relèverons. Et la technologie a un rôle crucial à jouer dans ce domaine.”

A mesure que le monde s’adapte aux nouvelles façons de travailler, de voyager et de vivre, tous ces facteurs vont avoir un rôle essentiel pour s’assurer que la transition soit menée avec succès.

 

Pour aller plus loin dans votre lecture :

Reprise après la crise, quels enjeux, quels enseignements 

La cité médiévale : un modèle pour le futur ? 

Impact environnemental des bâtiments : penser aujourd’hui pour demain