print mail facebook linkedin youtube twitter search arrow chevron-with-circle-up
Kone

Eco-construction : des ambitions croissantes

Qu’il s’agisse du type de sacs que l’on nous propose quand on fait les courses ou de la solution d’ascenseurs privilégiée dans un nouveau bâtiment, nous prêtons de plus en plus attention à l’impact environnemental de nos choix. Et les certifications vertes sont là pour nous aider à adopter des solutions durables.

Une demande croissante d’écoresponsabilité

 

Les bâtiments écologiques et, plus largement, les initiatives respectueuses d’un mode de vie durable gagnent du terrain partout dans le monde. Toutes ces démarches sont soutenues par des éco-labels régionaux et internationaux, qui soulignent deux tendances majeures à l’œuvre dans l’ensemble de la société : la volonté de faire mieux et l’aspiration à davantage de transparence.

Peab, qui figure parmi les géants du secteur du bâtiment en Scandinavie, joue un rôle essentiel en faveur du développement durable.

“Nous remarquons une augmentation constante du nombre de projets immobiliers cherchant à obtenir des certifications écologiques,” observe Elisabet Stadler, responsable environnement chez Peab.

 

“Les résidents et les locataires deviennent de plus en plus soucieux de leur empreinte carbone et exigent des résultats en matière de performance environnementale. Les avantages économiques apparaissent évidents.”

 

Dans le cadre de projets clients, Peab amorce rapidement un dialogue avec les parties prenantes pour fixer un plan d’action écoresponsable. “C’est à cette étape que nous présentons les différents bénéfices des éco-labels, pour leur montrer comment nous pouvons les accompagner dans l’obtention des diverses certifications.”

Et quand il s’agit de ses propres projets résidentiels, Peab adhère au label environnemental scandinave du Cygne Blanc (“The Nordic Swan”). Pour les bâtiments à usage commercial, la société de construction s’appuie sur la certification BREEAM – la plus répandue à travers le monde – afin d’évaluer la performance environnementale de ses projets.

Peab gère toutes les certifications “Bâtiment vert” standards et coopère avec BVB (Byggvarubedömningen) – une organisation à but non lucratif détenue par des constructeurs et des propriétaires fonciers – pour respecter les critères des certifications liées aux matériaux.

Pas d’avenir durable sans décisions éclairées

 

 

En Suède, BVB réalise l’évaluation de produits et fournit une base de données complète de ses résultats au marché du bâtiment et de l’immobilier. D’abord fondée dans l’optique d’éliminer les matières toxiques des immeubles, BVB joue aujourd’hui un rôle central en matière d’urbanisme durable.

“La base de données établie par BVB aide énormément les constructeurs en rendant accessible en ligne toute l’information nécessaire à propos de la durabilité des produits,”

affirme E. Stadler. “C’est aussi une bénédiction pour notre entreprise puisque nous sommes particulièrement sollicités sur des questions environnementales, et BVB nous assiste dans toutes les démarches de certification écologique.”

Jonas Andrén, responsable de développement commercial chez KONE Suède, est convaincu qu’avec des ascenseurs respectant les exigences environnementales de BVB, KONE bénéficie d’un véritable avantage concurrentiel. “BVB encourage la transparence et nous guide dans le choix du matériau le plus adapté.”

Torben Buzas Eliasson, directeur général chez BVB, pense que la conformité aux normes environnementales engendre “tout un cercle vertueux” : “l’intérêt des constructeurs et des promoteurs immobiliers pour des choix avisés et responsables ne cesse de croître. Ainsi, la concurrence s’intensifie entre les fournisseurs qui cherchent à livrer des produits toujours plus respectueux de l’environnement.”

 

 

Vers un bâtiment vert ET réversible

 

Prolonger la durée de vie d’un bâtiment constitue un élément essentiel du modèle de durabilité. La réversibilité s’affirme aujourd’hui face à la reconstruction. Idéalement, chaque bâtiment devrait être pensé comme polyvalent dès le début de son cycle de vie. “Il est toujours intéressant de voir comment nos fournisseurs peuvent nous aider à construire des édifices toujours plus flexibles,” remarque E. Stadler. “Nous sommes en discussion permanente avec eux,” ajoute-t-elle. “Nous leur partageons les retours de nos clients à propos des exigences environnementales actuelles et futures. Voilà pourquoi nous sommes prêts à répondre aux attentes de demain.”

Les problématiques liées à la santé et au bien-être social représentent des enjeux émergents qui sont en train de prendre une place prépondérante.

“Nous avons reçu plusieurs demandes l’année dernière, et nous disposons actuellement d’un projet incluant une certification WELL,” déclare E. Stadler.

Buzas Eliasson renchérit en affirmant que la responsabilité sociale fait aussi l’objet d’un engouement accru. “Nous en sommes encore à une étape pionnière, mais cela va très certainement devenir une procédure standard à l’avenir. Cela ressemble beaucoup au travail entamé il y a environ 20 ans pour faire disparaître les substances nocives de nos immeubles. Tant de choses se sont passées entre-temps, et tant de choses arriveront d’ici là en matière de responsabilité sociale.”

 

Pour aller plus loin dans votre lecture :

Quels sont les leviers d’un mode de vie plus durable ?

Quand les usages guident l’évolution des bâtiments… et non l’inverse

La cité médiévale : un modèle pour le futur

Le développement urbain durable