print mail facebook linkedin youtube twitter search arrow chevron-with-circle-up
Kone

Un seul futur pour notre habitat : vert et durable

L’éco-responsabilité sera au cœur de la conception des bâtiments de demain. Elle sera intégrée dès les croquis de l’architecte, avant même que la première pelletée de terre soit soulevée.

“Pendant longtemps, l’architecture était définie par le climat local, mais ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui,” révèle David Malott, fondateur et PDG d’AI SpaceFactory. “A l’avenir, les bâtiments seront parfaitement orientés vers le soleil, tout en suivant un alignement nord-sud dans les pays tropicaux, est-ouest le long des méridiens. Dans les régions froides, nous verrons apparaître des constructions aux formes compactes, idéales pour retenir la chaleur.”

Une fois opérationnels, les bâtiments produiront leur propre énergie grâce à des panneaux solaires, rafraichiront les pièces à l’aide de cheminées thermiques et récupéreront l’eau de pluie pour tirer la chasse d’eau des toilettes. Bref, tout ce qui semblera approprié au lieu deviendra possible grâce à l’IoT, facteur déterminant dans l’amélioration de l’efficacité des installations.

“La technologie permettra aux édifices de s’adapter aux changements climatiques en temps réel,” poursuit Malott. “Si le soleil disparaît derrière les nuages ou si une microrafale sévit localement, le bâtiment pourra répondre instantanément avant que la température baisse. Des capteurs détecteront que les bureaux sont vides lorsque tout le monde s’est absenté en réunion, et le système de contrôle de la température réagira en fonction.”

 

Travailler dans un jardin

 

 

Encouragés par les réglementations gouvernementales et les demandes des sociétés locataires, les immeubles commerciaux sont aujourd’hui à l’avant-garde de la révolution verte. Demain, ils seront éco-responsables à plus d’un titre. Les espaces verts vont se multiplier au sein de nos bureaux et l’efficacité énergétique ainsi que la durabilité deviendront des composantes majeures de leurs infrastructures. Les cycles de vie des bâtiments seront régis par les principes de l’économie circulaire. Une approche qui prendra en compte la manière dont le bâtiment est construit et utilisé, ainsi que le devenir de ses matériaux en fin de cycle.

De plus en plus, les architectes se pencheront sur l’aspect “vert” de la révolution. “Je suis particulièrement intéressé par le concept de biophilie, ou l’art d’inviter la nature dans nos constructions humaines. Cette philosophie a été reconnue comme fondamentale pour guider Le design des espaces de travail, en raison de son impact positif sur la créativité et la productivité,” assure Carlo Ratti, architecte, directeur du MIT Senseable City Lab et membre fondateur du cabinet de design Carlo Ratti. Nos bureaux sont déjà envahis par les plantes d’intérieur et les murs végétaux. Dans le futur, il sera parfaitement normal de travailler dans des environnements naturels. Les bâtiments actuels tendent d’ailleurs à incorporer la végétation au niveau de leurs façades. Ce même concept pourrait également être appliqué à l’échelle des gratte-ciel.

“C’est dans des petites flaques d’eau que la vie est née. La vie s’attache à ce genre de détail,” remarque Malott. “Vous pouvez reproduire le même phénomène au sein des bâtiments en créant des fissures dans lesquelles la vie aura toutes les chances de prospérer. C’est ainsi que l’on réconcilie l’homme et la nature. C’est comme être à l’intérieur et à l’extérieur en même temps.”

 

L’efficacité avant tout

La mobilité efficace des personnes en ville sera également un enjeu crucial du monde de demain. Depuis quelques temps, les escalators et les ascenseurs ont amélioré leur rendement énergétique, et ils ne vont cesser de progresser à l’avenir. Par exemple, les entraînements régénératifs pour ascenseurs pourront produire de l’énergie pendant que la chaleur produite par les équipements sera recyclée. C’est l’IoT et les systèmes de gestion du bâtiment qui feront en sorte que tout fonctionne harmonieusement.

“Les ascenseurs seront beaucoup plus perfectionnés et feront partie intégrante de la plateforme IoT,” affirme Claire Penny, leader mondial dans l’industrie chez IBM. “En collectant et en analysant les données opérationnelles, nous pourrons optimiser l’efficience de l’immeuble et nous assurer qu’il fonctionne correctement.” Tout ceci sonne bien pour les nouveaux édifices en passe d’être érigés, mais qu’en est-il des bâtiments présents ? “Nous pouvons évidemment utiliser l’IoT dans des projets de rénovation pour accroître l’efficacité des bâtiments,” souligne Penny. “Il s’agit de comprendre le fonctionnement des infrastructures pour se servir de la plateforme au mieux. Une opération aussi simple que le remplacement des ampoules par des Leds intelligentes peut vous apporter des niveaux d’éclairage personnalisés et une baisse significative de la consommation d’énergie.”